• abalabee

Creative Inspiration Créative 8a


Continuez en français/ Continue in English

Image by Yerson Retamal from Pixabay

Corriger le texte: l'introduction

Dans le premier blogue de créativité j’ai discuté de la façon d’utiliser le remue-méninge sur un mot pour générer d’innombrables idées.

Dans le deuxième, nous avons construit un plan que j’appelle le squelette.

Dans le troisième, nous avons ajouté des couches sur notre squelette

Dans le quatrième, nous avons fait du ménage.

Dans le cinquième, nous avons paufiner le manuscript

Dans le sixième, j'ai expliqué comment je passe des l'idées au premier jet.

Dans le septième, j'ai examiné les descriptions.

Dans celui-ci, je corrige l'introduction d'une microfiction.


La semaine dernière, j’ai sorti du grenier un dossier avec tous les exercices d’écriture que j’avais faits durant un cours de littérature jeunesse en 1996. J’ai regardé le premier devoir et, comme le tuteur, j’aime la microfiction que j’ai écrite (730 mots). Dans les inspirations créatives précédentes, je vous ai donné quelques exemples, mais elles vous présentent surtout de la théorie. Dans celle-ci, je vous explique le processus de correction, en commençant par l’introduction de cette microfiction.


Puisque j’avais corrigé « Voyage au Caire » après avoir reçu les commentaires du tuteur, je vais maintenant l’améliorer. Vous pouvez considérer que les commentaires de mon tuteur sont semblables à ceux que j’aurais reçus d’un correcteur narratif ou d’un bêta-lecteur. La version originale de « Voyage au Caire » était écrite en anglais. Je vais d’abord la transcrire tel que je l’ai présentée en 1996 et vous montrer mes techniques de correction sur le document.


Commentaires généraux du tuteur :

Wow ! Grande imagination !

Des personnages merveilleusement profonds.

Super rythme, mise en situation parfaite.


C’est toujours agréable d’avoir de bons retours. Cependant, c’était le premier exercice du cours et, puisque j’ai maintenant quelques années de plus d’expérience, je me suis dit que je pourrais certainement améliorer cette histoire.

La première correction consiste à vérifier l’orthographe, la grammaire et le style. J’ai mis en évidence (en vert) les points sur lesquels je dois m’attarder.

Regardons la traduction de la microfiction originale et, en vert, les points du langage à corriger.

Un voyage au Caire (version traduite de l’original)

Image by Sabrina Andresen from Pixabay

Jérôme n’a pas dit un mot pendant que nous attendions l’avion, mais je pouvais dire qu’il était inquiet. Moi, j’étais de mauvaise humeur. J’ai dû quitter tous mes amis à cause de ce voyage. Jérôme a gardé la lettre de nos parents entre ses mains et la relisait sans cesse. Il ne comprenait pas pourquoi ils voulaient que nous allions au Caire. Nous ne les avions jamais rejoints sur un site archéologique auparavant. Un certain professeur Solomon devait voyager avec nous, mais il ne se trouvait nulle part à l’aéroport.


Commentaire du tuteur :

belle ouverture,

il est bon de mettre en place la situation tôt.


Notre vol a finalement été annoncé, et nous sommes montés à bord. Je savais que même si Jérôme s’inquiétait, il dormirait pendant toute la durée du voyage, alors je devais me divertir. J’ai commencé à imaginer à quoi ressemblerait le professeur Solomon. Le dernier passager est finalement monté à bord et s’est assis à côté de moi. Comme je m’y attendais, le professeur Solomon était un vieil homme perdu dans ses pensées. Au début, il n’a rien dit, puis il a commencé à parler à une personne imaginaire :

— Non ma chérie, tu ne peux pas t’asseoir, la jeune fille était là avant toi.

Je me suis écartée de lui en me rapprochant Jérôme qui en était très agacé. Le vieil homme regarda la personne invisible :

— Voilà, tu lui as fait peur. Ne me dis pas que ce n’est pas confortable, tu es morte ! Tu te plains, tu te plains, c’est tout ce que tu sais faire ! Pardonnez à mon amie, jeune fille, elle pense qu’elle est encore en vie. Je suis le professeur Solomon. Vous devez être la jeune Cassandra.

Commentaire du tuteur :

excellent dialogue

À suivre...


Pour la deuxième correction, je lis à haute voix — j’utilise le logiciel WORD qui le lit pour moi. J’ai mis en évidence les sections bleues sur lesquelles j’ai travaillé.

Dans la troisième correction, j’exécute à nouveau la vérification de l’orthographe, de la grammaire et du style. J’ai souligné en rouge les points que je dois revoir.


Un voyage au Caire corrigé

Image by Stefan Keller from Pixabay

Jérôme n’a pas dit un mot pendant que nous attendions l’avion. Il marchait de long en large en lançant des regards furtifs vers le tarmac. Mon frère aîné était inquiet. Moi, j’étais de mauvaise humeur. À cause de ce voyage, j’ai dû quitter tous mes amis de l’école avant les vacances d’été. Jérôme s’est finalement assis à côté de moi. Ouvrant son sac à dos, il a sorti la lettre de nos parents pour la lire une millième fois. Il ne comprenait pas pourquoi ils voulaient que nous allions au Caire, et moi non plus. Nous ne les avions jamais rejoints sur un site archéologique auparavant. Un certain professeur Solomon devait nous accompagner, mais, alors on annonçait notre vol, il n’était pas arrivé à la barrière.


Nous avons embarqué. Je savais que même si Jérôme s’inquiétait, il dormirait pendant toute la durée du voyage. Ce ne serait pas mon cas. Le roman policier était caché dans la poche devant moi, mais au lieu d’entrer dans le monde de l’inspecteur Dalgleish, mon esprit a dérivé vers le professeur Solomon. Alors que je commençais à imaginer l’apparence (ce à quoi ressemblait le) du professeur Salomon, le dernier passager s’est finalement avancé dans l’allée étroite puis il s’est installé à côté de moi. Le vieil homme ressemblant à Einstein semblait perdu dans ses pensées. Au début, il n’a rien dit, puis il a parlé à une personne inexistante :


— Non ma chérie, tu ne peux pas t’asseoir à côté de moi, la jeune fille était là avant toi.

Je me suis penché plus près de Jérôme qui m’a repoussé avec un grognement agacé. L’homme regarda son ami invisible soi-disant debout dans l’allée :

— Voilà, tu lui as fait peur. Ne me dis pas que c’est inconfortable, tu es morte ! Tu te plains, tu te plains, c’est tout ce que tu sais faire !


Il s’est retourné vers moi en fixant ses yeux bleu pâle dans les miens avant de continuer.


— Pardonne à la princesse, jeune fille, elle pense qu’elle est toujours en vie. Je suis le professeur Solomon. Tu dois être Cassandra.


À suivre…


Après avoir reçu les commentaires d’un correcteur narratif ou de bêta-lecteurs, sur quoi dois-je travailler lorsque je modifie le texte ? Cela dépend de leurs commentaires. Du point de vue structurel, « Un Voyage au Caire » était bien donc j’ai fait du travail sur le style.


Montre-le au lieu de le dire…

En 1996, j’avais une limite de mots de 750. Mon premier jet était beaucoup plus long, j’ai donc dû supprimer beaucoup de descriptions. En le relisant, j’ai réalisé que j’avais alors utilisé la tactique du « dire au lieu de montrer ». Dans la nouvelle version corrigée, j’ai permis à mes personnages de vous en montrer plus.


Verbes ternes…

Vous avez remarqué que j’ai gardé quelques verbes ternes comme être et faire.

Répétitions…

J’ai gardé « jeune fille » puisque cette dénomination réfère à Cassandra. Je n’ai pas supprimé « Te plaindre, te plaindre… », car c’est ainsi que le personnage parle.


En parlant de dénomination.

Dans la première version, Cassandra parle comme si elle savait déjà que l’homme assis à côté d’elle était le professeur Solomon. Puisque Cassandra a le point de vue et, lorsqu’elle rapporte ses souvenirs elle sait qui était l’homme assis près d’elle dans l’avion, elle pourrait utiliser son nom. Pourtant, jusqu’à ce qu’il se présente, elle supposait seulement que c’était lui. J’ai donc supprimé les références au professeur Solomon jusqu’à ce qu’il se présente.


Version définitive ?

Si je la télécharge sur le site Web, probablement. En fait, je risque de la modifier davantage en travaillant sur le reste du texte. Cependant, lorsque je publierai l’anthologie de mes microfictions, je l’enverrai, ainsi que toutes les autres, à mon correcteur pour vérifier le texte. Ensuite, je l’écouterai avec WORD et vérifierai le flot et la cohérence narrative. Une fois que l’anthologie aura été lue par une autre personne pour vérifier s’il reste des coquilles dans le texte, elle serait publiée. Même lorsque le livre est prêt à être publié, il sera lu et corrigé (si nécessaire) au moins trois fois. C’est le même processus en publication traditionnelle, donc si vous trouvez des coquilles dans un livre, c’est parce qu’elles n’ont pas été découvertes par de nombreuses lectures. Dites-le aux auteurs indépendants, car ils pourront les corriger tout de suite.



J’espère que ces inspirations créatives vous plaisent. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter par courriel.

 

Nouvelle gratuite et exclusive afin d'explorer l'univers des Ancilians. Vous découvriez l'aventure tropicale d'Améthyste, Ambroise et Liana lors d'un séjour en Ingébas.

- Cliquez ici-

Après avoir cliqué, il vous suffira de me dire dans quel courriel vous voulez recevoir le lien.

Si vous désirez que je vous aide à développer un concept, c’est avec plaisir que je vous accompagnerai dans un processus de création ou d’innovation (suivez les liens pour en savoir plus et me contacter).

PSST! Si vous désirez en lire plus, vous trouverez la première trilogie de L’Enfant-Gardien sur

amazon.fr

amazon.ca

amazon.com

amazon.co.uk

Loudna and the Strings of Time: War of Taar sortira en anglais en juillet 2022.

Bonne semaine!

 

Editing the text: the introduction

In creative workshop 1, I discussed how to use brainstorming on a word to generate a wealth of ideas.

In creative workshop 2, we built a plan I call the skeleton.

In creative workshop 3, we added layers to our skeleton.

In creative workshop 4, we cleaned up the manuscript.

In creative workshop 5, we polished the manuscript.

In creative workshop 6, I explain how I go from ideas to first outline.

In creative workshop 7, I tackle the tricky topic of descriptions.

In this workshop, I edit the introduction of a flash fiction.

Last week, I pulled out of storage a folder with all the writing I had done for a writing course in 1996. I looked at the first assignment and, like the tutor, I like the flash story I wrote (730 words). In the previous creative inspirations, I gave you some examples, but they are mostly theoretical. I explain to you what I do. In this one, I will take you through the editing process, beginning with the introduction of the story.


As I edited ‘A Trip to Cairo’ after the comments from the tutor, I will work to improve it further. Think of these comments as your story editor getting back to you with suggestions to improve it. Originally, ‘Trip to Cairo’ was written in English. I will transcribe it as I presented it in 1996 and show my techniques on the document with you.


Overall comments from the tutor:

Wow! Great Imagination!

Wonderfully rounded characters.

Great pacing, perfect set up.


It’s always nice to get good feedback. However, this was a first assignment and, after years of experience, I’m sure I can improve this story.


The first edit is the spell, grammar and style check. I’ve highlighted in green points I need to consider.


Now, let’s look at the original version with the green highlighted aspects to examine further.


A Trip to Cairo (original version)

Image by Sabrina Andresen from Pixabay

Jerome didn’t say a word while we were waiting for the plane, but I could tell he was worried. Me, I was in a bad mood. I had to leave all my friends because of this trip. Jerome kept our parent’s letter in his hands and read it over and over. He couldn’t understand why they wanted us to go to Cairo. We had never joined them on an archaeological site before. A certain Professor Solomon was supposed to travel with us but was nowhere to be found in the airport.


Comment from the tutor:

nice opening;

set up conflict right away good.


Our flight was finally called, and we boarded. I knew that even though Jerome was worried he would sleep the whole trip, so I had to entertain myself. I began imagining what professor Solomon would look like. The last passenger finally boarded and sat beside me. As I expected, Professor Solomon was an old man lost in his thoughts. At first, he didn’t say anything, then he began talking to an imaginary person:


‘No dear, you can’t sit down, the young lady was here before you.’


I moved away from him, closer to Jerome who was very annoyed. The old man looked at the invisible person:


‘There you go, you scared her. Don’t tell me it’s not comfortable, you’re dead! Complain, complain, that’s all you do! Forgive my friend, young lady, she thinks she’s still alive. I am Professor Solomon. You must be young Cassandra.’


Comment from the tutor:

great dialogue


For the second edit, I read out loud – I get WORD to read it for me. I’ve highlighted in blue sections I work on.


The third edit, I run the spell, grammar and style check again. I’ve highlighted in red the points I need to reconsider.


A Trip to Cairo (edited)

Image by Stefan Keller from Pixabay

Pacing and glancing at the tarmac, Jerome didn’t say a word while we were waiting for the plane. My older brother was worried. Me, I was in a bad mood. I had to leave all my school friends before the summer holidays because of this trip. Jerome finally sat next to me and pulled our parent’s letter from his backpack to read it for the thousandth time. He couldn’t understand why they wanted us to go to Cairo, nor could I. We had never joined them on an archaeological site before. A certain Professor Solomon was supposed to travel with us but, as our flight was called, he had not arrived at the gate.


We boarded. I knew that although Jerome was worried, he would sleep the whole trip. I wouldn’t. The detective novel was tucked in the pocket in front of me, but instead of entering the world of Inspector Dalgleish, my mind drifted to Professor Solomon. As I began imagining what professor Solomon would look like, the last passenger finally walked down the narrow aisle and settled beside me. The old man resembling Einstein seemed lost in his thoughts. At first, he didn’t say anything, then he spoke to an imaginary person:


‘No dear, you can’t sit next to me down, the young lady was here before you.’


I leaned closer to Jerome who pushed me back with a grunt. The man looked at his invisible friend supposedly standing in the aisle:


‘There you go, you scared her. Don’t tell me it’s uncomfortable, you’re dead! Complain, complain, that’s all you do!’


He turned back to me; his pale blue eyes locked into mine as he continued.


‘Forgive the princess, younglady, she thinks she’s still alive. I am Professor Solomon. You must be Cassandra.’


To be continued…


What do I work on when I edit after the feedback of a story editor and beta readers? It depends on their feedback. Structurally, ‘A Trip to Cairo’ was fine so I paid attention to the style.


Show don’t tell…

In 1996, I had a word limit of 750. My first draught was much longer so I had to delete a lot of descriptions. Reading it again, I realised that my tactic was to tell instead of showing. In the updated version, I allowed my characters to show you more.


Boring verbs…

You have noticed that I have kept a few ‘to be’.


Repetitions…

I kept ‘young lady’ as it refers to Cassandra, and ‘complain, complain’ as it is in line with the character who is speaking.


Speaking of referring to a character.

In the first version, Cassandra speaks as if she already knew the man sitting next to her was Professor Solomon. Since Cassandra has the point of view and, at the time she recalls the events she knows who the man was, she could use his name. Yet she was only supposing it was him, so I removed references to his name until he introduced himself.


Final version?

To upload on the website, probably. Although I will read it again when I have completed the edits so I might tweak it further. However, when I publish the anthology of my flash fictions, I will send it, and all the others, to my editor to check the text. Then I will listen to it and check for flow and narrative coherence. Once it has been read by another person to check for any typos, it will be published. Even when it’s ready to publish, it will be read and edited (when needed) at least three times. That’s also what a traditional publication goes through so, if you find a typo in a book, it’s because it has slipped through many readers. Tell the indie authors as they will be able to edit it right away.


I hope you like these creative inspirations. If you have any questions, do not hesitate to contact me by email.

 

Free and exclusive short story to begin your exploration of the universe of the Ancilians. Discover the tropical adventure of Amethyste, Ambroise and Liana on Ingebas.

-Click here-

Once you have clicked, all you need to do is tell me where to send the link.


If you want me to help you develop a concept, I will be happy to accompany you in a creative or innovative process (follow the links to find out more and get in touch).


PSST! Si If you want to read more, find the first trilogy of L’Enfant-Gardien (French Edition) on

amazon.fr

amazon.ca

amazon.com

amazon.co.uk


My first English novel: Loudna and the Strings of Time: War of Taar is coming in 2022

Have a great week!


#autoédition #selfpublication #creativeprocess #processuscréatifs #ancilians #quantumfiction #fictionquantique #abalabee #sciencefiction #fantasy #SFFF #flashfiction #microfiction #dystopian #lenfantgardien #loudna


Image by Yerson Retamal from Pixabay

Image by Sabrina Andresen from Pixabay

Image by Stefan Keller from Pixabay

7 views0 comments

Recent Posts

See All