• abalabee

Shadows of the Mind 5 / Les ombres de l'esprit 5

Français / English

Image by Lubos Houska from Pixabay

Introduction

Une petite visite dans mes archives m’a fait redécouvrir cette microfiction écrite à la fin des années 80. Je l’ai retravaillée pour vous la présenter dans un avenir dystopique.


La radio

Ils m’ont eu ! Ficelé comme un saucisson, je reste prostré sur ce matelas rugueux. Aucune lueur ne perce cette obscurité oppressante. J’essaie de rouler sur le dos, mais un étau se resserre aussitôt sur mon crâne. D’accord, je ne bouge plus. Alors que la pression cesse de tenailler mon cerveau, chaque muscle me rappelle le combat que j’ai mené contre mes ravisseurs.


Le soleil baignait la verrière et j’admirais les frondes géantes des philodendrons. Je profitais des quelques moments de paix avant de partir dans l’espace pour dévier une météorite en route vers la terre, mais ils ont décidé de m’empêcher d’accomplir ma mission. Puisque la survie de la planète dépend de moi, j’ai farouchement résisté. Hélas, tous ces hommes en tenues protectrices blanches ont rapidement pris le dessus. J’en ai assommé quelques-uns, mais ils ont réussi à me droguer. Depuis combien de temps suis-je emprisonné dans ce trou oppressant ? Aucun son ne me parvient. Personne sauf moi ne pouvait empêcher la catastrophe. Suis-je désormais enseveli ? Abandonné sous les débris d’un monde ravagé et hostile ? Seul survivant ?


Mon cri au secours s’étouffe contre les parois de mon cercueil. Je refuse de paniquer, mon entrainement d’astronaute m’a donné tous les outils pour m’en sortir. D’abord, je me concentre sur mon cœur afin qu’il retrouve sa cadence de repos. Chaque pulsation rythme les secondes qui passent.



Je perds le fil du décompte après 10 000 battements et grogne ma frustration en ruant contre le mur aussi coussiné que mon lit. Dans le silence étouffant, mon attention s’accroche à un bruit qui ne provient pas de mon corps. J’écoute… est-ce une voix au loin ? L’animatrice a un ton familier :


— Girls Just Want To Have Fun de Cindy Lauper.


Ceci est immédiatement suivi par les rythmes syncopés de l’ouverture. C’était la chanson favorite de ma grand-mère ! Quand je la visitais, elle revivait son enfance et me transportait dans cette époque postpunk. Elle n’a pas survécu la pandémie de 35. Maintenant et à cause de moi, le reste du monde la rejoindra ! La musique se déchaine sur ma gauche, puis sur ma droite avant de me submerger dans une vague sonore.

Cet assaut auditif m’étourdit et me rassure à la fois puisqu’il me prouve que je ne suis pas le seul survivant de la catastrophe planétaire. Ils savent que j’ai repris mes esprits et ils essaient de me désorienter pour que je ne m’évade pas. Ma théorie s’ébranle à la troisième chanson qui devient douce et apaisante. Le volume diminue considérablement et je laisse les belles mélodies me conduire chez Morphée.



Faisant fi de la douleur, je me redresse brusquement sur mon séant. Quelque chose cloche ! L’animatrice n’a pas parlé depuis Cindy Lauper ! Du calme, quelqu’un a certainement allumé la radio, ou du moins quelqu’un a choisi cette musique pour me tenir compagnie dans mon incarcération. Je me débats contre mes liens. Ils ont attaché mes bras contre mon torse et aucun mouvement ne parvient à délier les nœuds derrière mon dos. Mon appel au secours s’étouffe dans ma gorge lorsque j’entends Cindy chanter que les 'girls just want to have fu-un' !


Image by Glauco Gianoglio from Pixabay

Dans une danse saccadée, elle prend vie devant moi, remplaçant l’obscurité de ma cellule par la brillance néon de ses mèches rouges et jaunes. Sa chanson devient alors la seule qui remplisse mes oreilles que je ne peux même pas bloquer pour réduire le chahut ! Je frappe ma tête contre le matelas en espérant trouver un coin suffisamment dur pour m’assommer, mais tous mes efforts restent vains. Dix fois, vingt fois, cent fois, Cindy me distrait de son histoire d’adolescente rebelle.


Ils ont gagné. Je ferme mes paupières tout en hurlant « arrêter ! ». Le son diminue, puis disparait. Cindy me souffle un baiser en s’évaporant. Le silence est replacé par les battements affolés de mon cœur qui s’apaise peu à peu. Je me recouche pour profiter du calme, mais ma quiétude ne dure que le temps d’une inspiration. Alors que l’air se remplit de gouttelettes, je commets l’erreur de renifler l’odeur rancie.


L’acide brule les parois de mon nez.

J’étouffe.

Mon corps se convulse pendant quelques secondes.


L’atmosphère empoisonnée de la Terre ravagée est parvenue jusqu’à mon tombeau.



La femme qui m’accueille lorsque j’ouvre les yeux a la même crinière multicolore que Cindy, mais là se termine la ressemblance. Dans son tailleur de laine verte, elle est assise à mon chevet et griffonne sur son calepin. Derrière elle se dresse une table sur laquelle s’emmêlent livres et documents qui ne demandent qu’à être rangés. Le soleil entre à flots par l’immense fenêtre. Mon attention s’arrête sur mon t-shirt gris, jeans délavé et baskets délacés. Je porte toujours les vêtements que j’avais lorsqu’ils m’ont attaqué. Puisque je ne suis plus ficelé, je me redresse et bascule mes jambes au bord du… divan de cuir pourpre ?


— Suis-je mort ?

— Qu’est-ce qui vous fait croire ça, Capitaine Carlson ?


Je jette un regard circulaire autour du bureau. Les bouquins s’entassent sur les tablettes qui couvrent le mur près de la porte ouverte. Son sourire sympathique illumine un visage en cœur alors qu’elle attend patiemment ma réponse.


— Puis-je partir ?

— Vous savez très bien que vous ne pourrez retourner à votre chambre qu’après notre session hebdomadaire. Répondez à ma question, ensuite, et comme promis, nous écouterons votre chanson préférée : Girls Just Want to have Fun.

 

Nouvelle gratuite et exclusive afin d'explorer l'univers des Ancilians. Vous découvriez l'aventure tropicale d'Améthyste, Ambroise et Liana lors d'un séjour en Ingébas.

- Cliquez ici-

Après avoir cliqué, il vous suffira de me dire dans quel courriel vous voulez recevoir le lien.

Si vous désirez que je vous aide à développer un concept, c’est avec plaisir que je vous accompagnerai dans un processus de création ou d’innovation (suivez les liens pour en savoir plus et me contacter).


PSST! Si vous désirez en lire plus, vous trouverez la première trilogie de L’Enfant-Gardien (La prophétie se réalise : l'enfance chamboulée d'Améthyste) et l'apprentie le tout dernier tome de la série (l'adolescence avec tous ses tourments) sur

amazon.fr

amazon.ca

amazon.com

amazon.co.uk

P.S. Vous pouvez lire le tome 4 sans avoir lu la première trilogie

J'écris la saga en ordre chronologique, mais chaque époque de la vie d'Améthyste forme une trilogie ou une duologie plus ou moins indépendante de la précédente puisque ses souvenirs affectent son présent. Bien entendu, les enchevêtrements quantiques entre les personnages vous permettent de découvrir des indices qui vous annonce ce qui se trame pour Améthyste et ses alliés. En lisant l'enfance, vous comprenez l'adolescence et vice versa.


Loudna and the Strings of Time: War of Taar sortira en anglais bientôt!

Bonne semaine!

 

Introduction

A short visit to my archives made me rediscover this flash fiction written in the late ’80s. I’ve reworked it into a dystopian near future for you.


The Radio

They got me! Tied up like a sausage, I remain prostrate on this rough mattress. No glimmer pierces this oppressive darkness. When I try to roll on my back, a vice immediately tightens on my skull. Okay, I won’t move! As the pressure stops gripping my brain, every muscle reminds me of the battle I fought against my captors.


The sun was filtering through the canopy as I was admiring the giant fronds of the philodendrons. I was enjoying the few moments of peace before going into space to deflect a meteorite on a collision course with Earth. However, they decided to prevent me from accomplishing my mission. Since the survival of the planet depends on me, I fiercely resisted. Alas, all these men in white protective outfits quickly gained the upper hand. I knocked out a few of them, but they managed to drug me. How long have I been imprisoned in this suffocating hole? No sound reaches me. I’m the only one who could prevent the disaster. Am I now buried? Abandoned under the debris of a ravaged and hostile world? The only survivor?


My cry for help is absorbed by the walls of my coffin. I refuse to panic; my astronaut training gave me all the tools to get out of here. Firstly, I focus on my heart so that it finds its resting pace. Each beat punctuates the seconds that pass.



I lose track of the countdown after 10,000 and growl my frustration as I kick the cushioned wall. In the suffocating silence, my attention hangs on to a noise that doesn’t originate from my body. I listen … is that a voice in the distance? The woman announcing the next song has as a familiar tone:


‘Girls Just Want to Have Fun by Cindy Lauper’s.’


This is immediately followed by the syncopated rhythm of the introduction. It was my grandmother’s favourite song! When I was visiting her, she relived her childhood and transported me to that post-punk era. She didn’t survive the pandemic of ’35. Now and because of me, the rest of the world will join her! The music is unleashed on my left, then on my right before overwhelming me in a wave of sound.


This auditory assault both stuns and reassures me because it proves to me that I’m not the only survivor of the planetary catastrophe. They know I’ve come to my senses and they’re trying to disorient me, so I don’t escape. My theory crumbles at the third song which becomes soft and soothing. The volume decreases considerably, and I let the beautiful melodies carry me to Morpheus arms.



Ignoring the pain, I sit up. Something is wrong! The radio presenter hasn’t spoken since Cindy Lauper! Stay cool, someone must have turned on the radio, or at least someone chose this music to keep me company in my incarceration. I’m struggling against my bounds. They have tied my arms around my chest and no movement can loosen the knots behind my back. My cry for help chokes in my throat when I hear Cindy sing that girls just want to have fu-un!

Image by Glauco Gianoglio from Pixabay

In a syncopated dance, she comes to life in front of me, replacing the darkness of my cell with the neon gloss of her red and yellow locks. Her song then becomes the only one that fills my ears and I can’t even cover them to muffle the noise! I bang my head against the mattress hoping to find a corner hard enough to knock me out, but all my efforts are in vain. Ten times, twenty times, a hundred times, Cindy entertains me with her story about a rebellious teenager.


They have won. Eyes shut; I scream to stop. The sound readily decreases, then fades. Cindy blows me a kiss as she vanishes. Once again, the silence is filled with the frantic beating of my heart, but I settle it quickly. I can finally enjoy the calm. Yet my peace lasts only one breath. As the air around me infuses with fine droplets, I make the mistake of sniffing the rancid smell.


The acid burns the lining of my nose.

I suffocate.

My body jerks and trashes for a few seconds.

The poisonous atmosphere of the ravaged Earth has reached my tomb.



The woman who greets me has the same multicoloured mane as Cindy, but there ends the resemblance. In her green wool suit, she sits at my bedside and scribbles on her notebook. Behind her, a table covered with a mess of books and documents is waiting to be tidied. The sun floods in through the huge window. My gaze stops on my grey t-shirt, faded jeans and unlaced sneakers. I’m still wearing the clothes I had when they attacked me. Since I’m no longer tied up, I sit and swing my legs to the edge of the … burgundy leather sofa?


‘Am I dead?’

‘What makes you believe that Captain Carlson?’


I cast a circular glance around the office. The books are crammed on the shelves on the wall near the open door. Her friendly smile lights up a heart-shaped face as she patiently waits for my answer.


‘Can I leave?’

‘You know very well that you won’t be able to return to your room until after our weekly session. Answer my question, then, and as promised, we will listen to your favourite song: Girls Just Want to Have Fun.’

 

Free and exclusive short story to begin your exploration of the universe of the Ancilians. Discover the tropical adventure of Amethyste, Ambroise and Liana on Ingebas.

-Click here-

Once you have clicked, all you need to do is tell me where to send the link.


If you want me to help you develop a concept, I will be happy to accompany you in a creative or innovative process (follow the links to find out more and get in touch).


PSST! Si If you want to read more, find the series of L’Enfant-Gardien (French Edition) on

amazon.fr

amazon.ca

amazon.com

amazon.co.uk


My first English novel: Loudna and the Strings of Time: War of Taar is coming soon!

Have a great week!


Image by Lubos Houska from Pixabay

Image by Glauco Gianoglio from Pixabay


#autoédition #selfpublication #creativeprocess #processuscréatifs #ancilians #quantumfiction #fictionquantique #abalabee #sciencefiction #fantasy #SFFF #flashfiction #microfiction #dystopian #environment #environnement #fantastique


2 views0 comments

Recent Posts

See All