• abalabee

Doing the Research - Effectuer des recherches

Updated: Jul 19

Français / English


Image by Ag Ku from Pixabay

Savez-vous pourquoi et comment trouver les faits pertinents?


Ce mois-ci, sur mon compte Linked In, je parle de recherche. C’est un travail que j’effectue pour mes clients, c’est ce que j’apprends à faire en tant que scientifique, c’est ce que je fais quand j’écris. J’ai pensé que je pourrais vous donner un aperçu de mon processus. Les principes de recherche restent les mêmes dans tous les types de recherche. C’est la profondeur de l’étude qui varie. Je vais utiliser deux exemples : un essai et un roman. Vous pourriez dire que puisque toutes mes histoires se déroulent dans un univers fictif, pourquoi aurais-je besoin de faire des recherches? Eh bien, j’écris de la science-fiction et de la science-fantasy dans lesquelles j’aborde, entre autres sujets, la physique quantique, la physiologie et la génétique. J’aime me tenir au courant des différentes théories, hypothèses et expériences et m’assurer que mes connaissances sont à jour. La Terre existe dans l’univers des Ancilians, ce n’est pas vraiment la nôtre, mais elle le devient alors que mes personnages traversent le multivers et s’ingèrent dans notre monde. C’est alors que je dois vérifier les faits historiques, géographiques et socio -politico-économiques.

C’est ce qu’est la recherche : vérifier les faits.

Donc, avant de commencer à écrire votre essai ou votre roman, vous devez passer par quatre étapes de recherche de faits : la planification, l’approvisionnement, le tri, la condensation. Certains diront qu’ils écrivent l’histoire et font ensuite la recherche. Ah ! Je le fais aussi, surtout pour un roman, mais j’inclurais le premier manuscrit dans la phase de planification. Plongeons dans la première phase !


Image by Stefan Keller from Pixabay

Planifier

Faire face à une vaste mer d’informations est intimidant. Je prépare un essai sur le cerveau de la créativité, j’espère en faire une série commençant par les arts de la scène. Le cerveau, la dernière frontière de nous-mêmes, contient autant de neurones qu’il y a d’étoiles dans notre galaxie. C’est la machine complexe ultime. Alors que nous ne comprenons pas pleinement comment il fonctionne, nous avons accumulé une énorme quantité d’informations à son sujet. Je suis un neuroscientifique, donc j’ai des connaissances fondamentales sur sa physiologie, mais je ne sais pas grand-chose sur certains aspects. De plus, je veux m’assurer que mes connaissances sont, comme je l’ai dit plus tôt, à jour.


Que dois-je faire à l’étape de la planification ? Le remue-méninges.

  • Identifier mon sujet principal.

Vous aurez une assez bonne idée du sujet lorsque vous voulez écrire un essai ou lorsque vous avez écrit/planifié votre roman.

  • Qu’est-ce que je veux savoir à ce sujet (les questions) ?

Vous identifiez les principales sections de votre essai ou le type d’informations dont vous avez besoin pour votre roman (par exemple, la vie à Londres durant les années 1920).

  • Qu’est-ce que je sais à ce sujet ?

Vous en savez toujours un peu plus sur quoi que ce soit, sinon vous ne poseriez pas de questions à ce sujet. Très souvent, ce que vous savez de quelque chose, c’est que vous n’en savez rien.

  • Qu’est-ce que je ne sais pas à ce sujet ?

Vous comblez les lacunes dans les connaissances.


Vous avez créé un plan de travail non seulement pour votre recherche, mais pour votre essai.


Example 1: un essai

Je travaille sur mon essai depuis longtemps. Je collabore avec l'actrice Felicitas Franz, j'ai aussi discuter du sujet avec des musiciens et des danseurs au Royaume-Uni. Nous avons écrit un plan pour cet essai. Nous avons un sujet, nous avons des questions à explorer, nous sommes passés à la deuxième phase : l’approvisionnement.


Example 2: une fiction

L’été dernier, j’ai écrit une histoire (La chasse-galerie) pendant quelques semaines dans mes blogues. C’était un premier jet. L’histoire se passe sur Terre au début du 21e siècle. Mon protagoniste voyage de New York, à Tokyo, à La Réunion, à Québec. C’est une fantasy urbaine, j’ai emmené les Ancilians dans notre univers. Non seulement j’ai besoin de connaître les endroits où je conduis les lecteurs, mais j’ai aussi besoin de savoir comment c’était aux différents moments où l’histoire se passe. Les moments de fantasy proviennent de mon cerveau, les faits viennent de la réalité. Je les cherche sur l’nternet. Comme c’est le cas pour la physiologie du cerveau, j’ai quelques connaissances de New York, Tokyo, La Réunion Québec — c’est la principale raison pour laquelle j’ai choisi ces endroits. Je dois m’assurer que mes informations sont à jour dans l’histoire. Lorsque j’écris, je vais faire des vérifications rapides sur des détails réels (par exemple, le temps de vol entre Tokyo et Paris). Cependant, avant de réécrire l’histoire, je passe par la phase suivante, je trouve les informations manquantes.


Image by carinavital from Pixabay

Trouver l'information

Je puise d’abord dans mes connaissances personnelles obtenues durant mes études, mes voyages, mes expériences de vie, des livres que j’ai lus, des documentaires que j’ai regardés… Comme Jean Gabin chantait « Maintenant, je sais qu’on ne sait jamais » , savoir ce que vous ne savez pas est plus important que ce que vous savez. Je vais vérifier ce que je pense savoir avant de publier un document.


Je surfe donc sur internet. Où vais-je dénicher l'information ?

  • Articles scientifiques

  • Journaux/magazines

  • Blogues d’experts

Les sources sont aussi vastes que l’internet !


Durant cette phase, je vais recueillir autant d’informations que je peux trouver… seulement si mes questions nécessitent plus de détails que, par exemple, la vérification d’une heure de départ pour un vol international. Vous seul savez jusqu’où vous devez aller et vos besoins dicteront combien de détails vous devrez trouver. Si vous avez besoin de comprendre la théorie de la relativité d’Einstein, vous voudrez peut-être la regarder sous différents angles, commencer par la théorie simplifiée, puis creuser plus profondément.


De nos jours, vous pouvez écrire une question sur les moteurs de recherche de l’internet et vous obtenez des pages de sites Web remplis de réponses à cette question. L’IA sous-jacente au système explore des millions de chaînes d’informations et vous donnera tout ce qui concerne les mots que vous avez entrés. Dans le plafond de verre, j’ai examiné l’IA (intelligence artificielle) et expliqué qu’elle est éduquée dans un but spécifique. donc, les moteurs de recherche trouvent aisément les informations les plus pertinentes. En revanche, il ne vous indique pas la qualité des faits. C’est à ce moment-là que vous passez à la phase suivante : le tri.


Image by Thomas G. from Pixabay

Trier

D’abord, il faut identifier ce qui est vrai et ce qui est faux. Vous vous fierez à ces informations pour produire votre essai ou rendre votre histoire crédible, même pour ceux qui connaissent le sujet. Croyez-moi, quand je lis un roman, si j’ai le moindre doute à un sujet, je vais vérifier les faits scientifiques. J’étais en train de corriger l’arc narratif d’une histoire fantastique dans laquelle l’auteur avait expliqué une transformation de loup-garou en utilisant des processus physiologiques qui n’avaient pas de sens. J’ai vérifié. Je vérifierai toujours — et je ne suis probablement pas le seul — quand je lis quelque chose qui ne correspond pas aux faits. Cela signifie que j’ai mis le livre de côté jusqu’à ce que je trouve la réponse. Comme je l’ai suggéré à l’auteur, il est préférable de garder la transformation enveloppée de mystère magique que de se tromper sur les faits. Mieux encore, faites-le bien ! Si les faits ne correspondent pas à la solution que vous aviez prévue pour votre transformation physiologique, adaptez-la.


C’est la même chose pour la fiction historique ou policière. En ce qui concerne la science-fiction, vous pouvez aller au-delà de notre compréhension actuelle de l’univers, utiliser des théories non prouvées, voyager plus vite que la vitesse de la lumière, entrer dans un trou noir… Cependant, vous devez comprendre les raisons pour lesquelles nous pensons actuellement que c’est impossible et trouver des moyens de le contourner (même si vous ne l’écrivez pas explicitement dans votre roman).


Il n’y a pas de recettes pour trier l’information. Vous devez la vérifier et la contre-vérifier ; vous assurer que vous avez des sources fiables ; utiliser le bon sens et un état d’esprit critique. Si vous ne trouvez pas la réponse, imaginez ce qu’elle devrait être en vous guidant sur les données existantes : vous venez alors de générer une hypothèse ou une théorie !


Un pressentiment ne sort pas de nulle part. C’est le fruit de nombreux processus cérébraux qui vous permettent de trouver une solution — c’est ce que font les cerveaux: ils trouvent la meilleure probabilité. Ils utilisent toutes les informations que vous avez stockées dans vos neurones pour trouver la meilleure réponse. Votre expérience et d’autres connaissances combleront les trous. Plus vous en savez, plus vous vous rapprochez de la vérité.

Image by Miguel Á. Padriñán from Pixabay

Condenser

Lorsque vous avez terminé la recherche sur votre sujet, vous devez la rassembler pour créer un récit cohérent. Plus facile à dire qu’à faire. Je ne suis pas sûr de pouvoir expliquer comment je le fais, mais essayons avec une liste de choses « à faire » et « à ne pas faire ».

À faire
  • Identifiez les informations clés dont vous avez besoin pour répondre à vos questions.

  • Résumez les faits de façon claire et succincte.

  • Référencez vos sources (même pour un roman, vous ne savez pas quand vous aurez besoin d’y retourner).

À ne pas faire
  • Écrivez tout ce que vous avez découvert.

  • Surchargez votre lecteur avec des pages continues d’informations.

  • Oubliez de référencer votre source

Peu importe à quel point le fait est fascinant, vous devrez vous demander si cela permet à l’histoire de progresser avant de l’intégrer dans votre récit. Il en va de même pour l’essai : avez-vous besoin de cette information pour comprendre le sujet ? J’écris un essai sur le cerveau de la créativité, pas une thèse de doctorat. J’en ai écrit une et, même alors, je n’ai pas inclus l’information de chaque article que j’ai lu pour la compléter. Il est facile pour les spécialistes de se perdre dans les détails lorsqu’ils discutent de leur passion. Souvent, ils donnent tellement d’informations que les lecteurs se perdent, ou sont si ennuyés qu’ils sautent la section. Armé de toutes ces nouvelles connaissances, il est facile de tomber dans ce piège.


Image by Dmitriy Gutarev From Pixabay

J’adore les romans policiers, mais je saute la plupart des descriptions médico-légales techniques. Ils font une numérisation du corps, je sais comment c’est fait, je veux savoir ce qui a été trouvé. Si les détails techniques sont trop longs, je passe à la partie intéressante de l’histoire : les indices ! Si les détails techniques sont trop complexes, je ne perdrai pas mon temps à essayer de les comprendre. En tant qu’écrivain, vous devez rendre le complexe simple. Si je veux plus de détails, je ferai des recherches à ce sujet et afin de créer ma propre opinion. Cela dit, vous ne pouvez pas laisser vos lecteurs devant le scanneur et ne pas expliquer ce qui va arriver au corps afin d’arriver à l’indice. Ce n’est pas de la magie, mais de la science.

Image by Mandy Fontana From Pixabay

Lorsqu’il s’agit d’utiliser vos recherches dans votre manuscrit, vous devez vous enfiler les chaussures de nos lecteurs (mettez-vous à leur place) et trouver le bon équilibre. En tant que lecteur, je veux voir que vous avez effectué la recherche, et non pas me le faire dire : montrez-le au lieu de le dire !



Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter par courriel.

 

Nouvelle gratuite et exclusive afin d'explorer l'univers des Ancilians. Vous découvriez l'aventure tropicale d'Améthyste, Ambroise et Liana lors d'un séjour en Ingébas.

- Cliquez ici-

Après avoir cliqué, il vous suffira de me dire dans quel courriel vous voulez recevoir le lien.

Si vous désirez que je vous aide à développer un concept, c’est avec plaisir que je vous accompagnerai dans un processus de création ou d’innovation (suivez les liens pour en savoir plus et me contacter).

PSST! Si vous désirez en lire plus, vous trouverez la première trilogie de L’Enfant-Gardien sur

amazon.fr

amazon.ca

amazon.com

amazon.co.uk

Loudna and the Strings of Time: War of Taar sortira en anglais en juillet 2022.

Bonne semaine!

 

Do you know why and how to find the right information?


This month on Linked In, I talk about research. It’s what I do for my clients, it’s what I learn to do as a scientist, it’s what I do when I’m writing. I thought I could give you an overview of my process. The search principles remain the same in all types of research. It’s the depth of it that varies. I will use examples from a nonfiction project and a novel. You might say all my stories are in a fictive universe, why would I need to do research? Well, I write science fiction and science fantasy in which I tackle quantum physics, physiology and genetics, I like to keep up to date with the various theories, hypothesis and experiments. The Earth exists in the universe of the Ancilians, it’s just not quite ours, but it could also be ours as I cross the multiverse and bring the characters to our world. Then I need to check the historic, geographic and socio-politico-economic facts.

That is what research is: checking facts.

So, before you start writing your nonfiction or your novel, you need to go through four stages of fact searching: planning, sourcing, sorting, condensing. Some will argue that they write the story and then do the research. Ah! I do that too, especially for a novel, but I would include the first manuscript in the planning phase. Shall we dive in?


Image by Stefan Keller from Pixabay

Planning

Facing a vast landscape of information is daunting. I’m preparing a nonfiction on the brain of creativity, I hope to make it a series beginning with performing arts. The brain, the last frontier of ourselves, contains as many neurons as there are stars in our galaxy. It’s the ultimate complex machine. Whereas we don’t fully understand how it works, we have accumulated a huge amount of information about it. I’m a neuroscientist so I have some fundamental knowledge about its physiology, but I don’t know much about some aspects. Furthermore, I want to make sure my knowledge is, as I said earlier, up to date.

What do I do in the planning phase? The brainstorming.

  • Identify my main topic.

You will have a pretty good idea of the topic when you want to write an essay or when you have written/planned your novel.

  • What do I want to know about it (the questions)?

You identify the main sections of your nonfiction work or the type of information you need for your novel (for example, life in London during the 1920s).

  • What do I know about it?

You always know a little bit about anything otherwise you would not be asking questions about it. Very often, what you know about something is that you know nothing about it.

  • What don’t I know about it?

You fill up the knowledge gaps.


You’ve created a working plan not only for your research but for your essay.


Example 1: an essay

’ve been working on my nonfiction for a long time. I’m collaborating with Felicitas Franz (https://felicitasfranz.de/), discussing the topic with musicians and dancers in the UK. We’ve written a plan for this essay. We have a topic, we have questions to explore further, we have moved to the second phase: sourcing.


Example 2: a fiction

Last summer, I wrote a story (The Bewitched Canoe) over a few weeks in my blogs. It was a first outline. The story is happening on Earth at the beginning of the 21st century. It is also taking my protagonists from New York, to Tokyo, to La Réunion, to Quebec City. It’s an urban fantasy, I’ve taken the Ancilians into our universe. Not only do I need to know about the places I’m taking the readers, I also need to find out how it was at the different times the story happens. The fantasy bit, I pull out of my brain, the reality facts, I search on the internet. Akin to the physiology of the brain, I know a little bit about New York, Tokyo, La Réunion and Quebec – that’s the main reason why I chose those places. I need to make sure my information is up-to-the-relevant-date in the story. When I write, I will do quick checks on real details (for example, how long a flight between Tokyo and Paris) but before I rewrite the story, I go through the next phase, I source the missing information.


Image by carinavital from Pixabay

Sourcing

My first source is my personal knowledge. It could be from my studies, my travels, my life experience, books I’ve read, documentaries I’ve watched… As Jean Gabin was singing ‘Maintenant, je sais qu’on ne sait jamais’ (Now I know we never know) knowing what you don’t know is more important than what you know. I will check what I think I know before I publish any document.


So I surf the internet. Where do I look?

  • Scholarly articles

  • Newspaper/magazines

  • Expert’s blogs

The sources are as vast as the internet!


In this phase, I will collect as much information as I can find … that is, if my questions require more details that, for example, checking for a departure time for an international flight. Only you know how deep you want to get into the information and your needs will dictate how much details you should find. If you need to understand Einstein’s theory of relativity, you might want to look at it from different angles, start with theory made easy, then dig deeper.


Nowadays, you can write a question on the search engines and you get pages of websites filled with answers to that question. The AI underlying the system crawls over millions of strings of information and will give you everything related to the words you have entered. In the Glass Ceiling, I looked at AI (artificial intelligence) and explained it is trained for a specific purpose. The search engines are very good at bringing forward the most relevant information, not so good at giving you the quality of it. That’s when you move to the next phase: sorting.


Image by Thomas G. from Pixabay

Sorting

What is true what is false? You will rely on this information to produce your essay or make your story believable to those who know about the topic. Believe me, when I read a novel, I will check the scientific facts if I have any doubts about it. I was editing a fantasy story in which the author had explained a werewolf transformation using physiological processes that didn’t make sense. I checked. I will always check – and I’m probably not the only one – when I read something that doesn’t add up. That means, I put the book aside until I find the answer. As I suggested to the author, it’s better to keep the transformation shrouded in magical mystery than to get facts wrong. Better yet, get them right! If the facts don’t fit the solution you had planned for your physiological transformation, adapt it.


It’s the same for historical or crime fiction. As far as science fiction is concerned, you can go beyond our current understanding of the universe, used unproven theories, travel faster than the speed of light, enter a black hole… However, you should understand the reasons why we currently believe it is impossible and find ways to circumvent it (even if you don’t write it explicitly in your novel).


There’s no recipe for sorting the information. You must check, cross-check, make sure you have reliable sources, use common sense, and a critical mindset. If you can’t find the answer, imagine what it should be: you have then formulated a hypothesis or a theory!


A hunch doesn’t come out of the blue. It is the fruit of many processes within your brain to find a solution – that’s what brains do: they find the best probability. It uses all the information you have stored in your neurons to come up with the best answer. Your experience and other knowledge will fill the gap. The more you know, the closer you get to the truth.


Image by Miguel Á. Padriñán from Pixabay

Condensing

When you’ve completed the research on your topic, you need to bring it together to create a coherent narrative. Easier said than done. I’m not sure I can explain how I do it, but let’s try with do’s and don’t’s.

Do
  • Identify the key information you need to answer your questions.

  • Summarise the facts clearly and succinctly.

  • Reference your sources (even for a novel as you don’t know, you might need to revisit it).

Don’t
  • Write everything you have discovered.

  • Overload your reader with an information dump.

  • Forget to reference your source

No matter how cool the fact is, you should ask yourself if it allows the story to move forward before you incorporate it in your narrative. The same applies to the nonfiction: do you need that information to understand the topic? I’m writing an essay on the brain of creativity, not a PhD thesis. I’ve done one of them and, even then, I didn’t include information from every peer reviewed article I read to complete it. It’s easy for a specialist to get lost in the details when they discuss their life-s passion. Often, they give so much information that the readers get lost, or so bored they skip the section. Armed with that all that knowledge, it’s easy to fall into that trap.


Image by Dmitriy Gutarev From Pixabay

I love crime novel, but I skim most of the technical forensic descriptions. They’re doing a scan of the body, I know how it’s done, I want to know what was found. If the technical details are too long, I jump to the interesting part of the story: the clues! If the technical details are too complex, I will skip them too. As a writer, you need to make the complex simple. If I want more details, I’ll do some research on it and create my own opinion on the topic. That said, you can’t leave your readers in front of the scanner and not explain what’s going to happen to the body in order to get to the clue. It’s not magic, it’s science.

Image by Mandy Fontana From Pixabay

When it comes to using your research in your manuscript, you need to place yourself in your reader's shoes and find the right balance. As a reader, I want to see that you have done the research, not be told about it: show don’t tell!


If you have any questions, do not hesitate to contact me by email.

 

Free and exclusive short story to begin your exploration of the universe of the Ancilians. Discover the tropical adventure of Amethyste, Ambroise and Liana on Ingebas.

-Click here-

Once you have clicked, all you need to do is tell me where to send the link.


If you want me to help you develop a concept, I will be happy to accompany you in a creative or innovative process (follow the links to find out more and get in touch).


PSST! Si If you want to read more, find the first trilogy of L’Enfant-Gardien (French Edition) on

amazon.fr

amazon.ca

amazon.com

amazon.co.uk


My first English novel: Loudna and the Strings of Time: War of Taar is coming in 2022

Have a great week!


#autoédition #selfpublication #creativeprocess #processuscréatifs #ancilians #quantumfiction #fictionquantique #abalabee #sciencefiction #fantasy #SFFF #flashfiction #microfiction #dystopian #lenfantgardien #loudna


Image by Ag Ku from Pixabay

Image by Stefan Keller from Pixabay

Image by carinavital from Pixabay

Image by Thomas G. from Pixabay

Image by Miguel Á. Padriñán from Pixabay

Image by Dmitriy Gutarev From Pixabay

Image by Mandy Fontana From Pixabay

5 views0 comments

Recent Posts

See All