• abalabee

Ressentir vs observer / Sensing vs Observing

Updated: Sep 6, 2021

Continuez en français / Continue in English

Image by Gerd Altmann from Pixabay

FRANÇAIS

Nous ressentons tout ce que nous observons,

mais nous n’observons pas tout ce que nous ressentons.


Ici, ressentir signifie la capture du monde extérieur par tous nos sens (vue, ouïe, olfaction, gout, touché et proprioception). Observer, c'est la réaction explicite (consciente) qui inclue les pensées, les émotions et les actions déclenchées par les sensations.

Image by Gerd Altmann from Pixabay

Je suis une conteuse, bien souvent lorsque j’écris, je raconte l’histoire au lieu de la faire vivre aux lecteurs. Je dois trouver le juste milieu entre raconter et immerger. Il est facile d'oublier que nous n’observons pas tout ce que nous ressentons. Avec les Enfants de Bharmana, j’explore l’observateur unique. Tout se déroule à l’instant même, dans la tête du personnage. Je vous rapporte ce que j’appelle des événements quantiques.

mage by Gerd Altmann From Pixabay

Je ne vois pas les images que je décris. Les choses apparaissent à travers les mots qui déboulent de mon inconscient. Je ferme les yeux (parfois, ils restent ouverts) et j’active mes muscles et mes sens comme si j'actais la scène. C’est alors que les textures, les couleurs et les formes créent un croquis en trois dimensions autour de moi. J’esquisse souvent les plans des endroits afin d’y naviguer plus tard. Je travaille ensuite sur le brouillon verbal d’une description pour lui donner une prose plus ou moins poétique selon la personnalité de l’observateur.

Image by Comfreak From Pixabay

L’intensité des sensations dépend de l’état émotionnel de l’observateur. Pourquoi est-ce que je donne une description si détaillée de la salle à manger alors que d’autres situations plus graves sont moins bien imagées ? C’est une question de perception. Dans un récit, certaines scènes prennent plus d’importance que d’autres. Le point de mire sensoriel change selon la personnalité des gens (personnage, écrivain et lecteur). L’attention de l’observateur se porte sur les impressions les plus saillantes et celles qui l’intéressent. En tant que lecteur, nous désirons une immersion totale, nous voulons ressentir toutes les sensations, même celles qui ne sont pas explicites. Le rôle de l’écrivain est de présenter suffisamment de données sensorielles pour simuler une réponse analogue dans le cerveau du lecteur. Dans le feu de l’action, le temps ralentit et nous ne percevons que ce qui déclenche une réaction de survie. Action-réaction, instinct-intuition, réflexe-geste volontaire, nous ne sommes pas conscients de tout ce qui génère les mouvements et les solutions qui nous sortent des situations les plus critiques.

Image by Mystic Art Design From Pixabay

Personne ne réagit de la même façon face aux stimulations sensorielles. Certaines personnes veulent voir les choses. D’autres préfèrent les entendre. Il y a des gens qui ont besoin de les toucher, de les sentir ou de les gouter. Nos préférences prennent le dessus lorsque nous observons un événement. Celles des antagonistes aussi. Nous nous attachons aux personnages, nous découvrons ce qu’ils aiment et nous commençons à percevoir leur monde à travers leurs sens. Sont-ils visuels, auditifs ou proprioceptifs ? Portent-ils une grande attention aux odeurs ? Aiment-ils manger ? Inconsciemment, nous remplissons les manques sensoriels en sachant que, lorsque leurs vies ne seront plus en danger, nous recommencerons à ressentir toute la poésie qui les anime.

Image by Mariana Anatoneag From Pixabay

Dans l’Enfant-Gardien, vous êtes dans la tête d’Améthyste. J’ai pris la décision de présenter les événements quantiques tels qu’ils m’ont été rapportés. J’ajoute parfois des descriptions sensorielles supplémentaires pour enrichir l’immersion. Dans les premiers livres de cette saga, je m’en tiens aux observations d'Améthyste. Vous découvrez une gamine qui passe de l’enfance à l’adolescence avec tous les changements que ça comporte. Qui plus est, elle doit gérer toutes les transformations engendrées par son nouveau rôle de Gardienne de Bharmana ; survivre aux attaques de ses ennemis ; et sauver la championne de l’univers des Ancilians.


Si vous aimez découvrir ce qui se cache derrière les pages :

inscrivez-vous (vous recevrez en exclusivité une aventure tropicale en Ingébas. Retrouvez la Gardienne de Bharmana avec ses enfants);

suivez-moi sur Facebook (@A.B.Alabee), sur instagram (@brigitte_lavoix);

laissez vos revues (et suivez-moi) sur mes profiles (auteure) de Goodreads et Amazon;

et continuez la conversation !

Si vous désirez en lire plus, vous trouverez mon roman L’Enfant-Gardien 1: Améthyste sur amazon.fr

amazon.ca

amazon.com

amazon.co.uk

Bonne semaine!

P.S. Si vous désirez recevoir le lien de mes blogues directement dans votre boite courriel, inscrivez-vous (sign up) sur la page des blogues. Ça vous permettra aussi de laisser vos commentaires !


ENGLISH


We sense everything we observe but we don’t observe everything we sense.


My meaning of sensing is the capture of the external world by our senses (sight, hearing, smell, taste, touch and proprioception). Observing is the explicit (conscious) reaction triggered by the senses and it includes thoughts, emotions and actions.

Image by Gerd Altmann from Pixabay

I’m a storyteller. When I write, I often tell the tale instead of letting the reader live it. I must find the balance between telling and showing. It's easy to forget that we don’t observe everything we feel. With the Children of Bharmana, I explore the unique observer. Everything is written as it happens, straight from the head of the actor (observer). I’m reporting what I call the quantum events.

mage by Gerd Altmann From Pixabay

I don’t see images when I describe them. Things appear through the words tumbling from my unconscious. I close my eyes (sometimes I don’t) and I activate my muscles and my senses as if I was acting the scenes. Then the textures, the colours and the shapes sketch a 3D image outside my head. I often draw plans of places so I can navigate later. Afterward I work on the draught of the descriptions to give them a poetic prose matching the personality of the observer.

Image by Comfreak From Pixabay

The intensity of the feelings depends on the emotional state of the observer. Why do I detail so much the dining room and much less some critical situations? It’s a question of perception. In a story, some scenes become more important than others. The sensory focus varies according to personalities (those of the character, the writer and the reader). The attention of the observer is drawn to the more salient impressions, those that interest them. As a reader, we desire a total immersion, we want to feel all the sensation, even those that aren’t explicit. The role of the writer is to present enough sensory input to simulate an analogous response in the reader’s brain. In an emergency, time slows and we will perceive the information we need to react and survive. Action-reaction, instinct-intuition, reflex-volition, we aren’t aware of everything that sparks our movements or the solutions we create to get out of the most critical situations.

Image by Mystic Art Design From Pixabay

Nobody responds the same way to identical sensory input. Some people want to see things. Others prefer to hear them. There are individuals who need to touch them, smell them or taste them. Our preferences take over when we observe an event. It’s also the case for the characters. We get attached to them, we discover what they like and we start perceiving their world through their senses. Are they visual, auditory or proprioceptive? Are they paying more attention to odours? Do they like to eat? Unconsciously, we fill the sensory gaps, knowing that, when their lives are no longer in danger, we will feel again all the poetry that animates them.

Image by Mariana Anatoneag From Pixabay

In the Guardian-Child (English version to be published in 2022!) you’re in Amethyst’s head. I took the decision to present the quantum events as they were reported to me. Sometimes, I’ve added a few sensory descriptions to enrich the immersion. In the first books of the saga, I stick to her observations. You discover a kid that leaves childhood to become a teenager with all the turmoil of the transition. More over, she must deal with the transformations brought about by her new role as the Guardian of Bharmana; survive her enemy’s attack; save the champion of the universe of the Ancilians.


If you like discovering what is hiding behind the pages:

subscribe (You will get an exclusive tropcial adventure in Ingebas with one of the Guardians of Bharmana and her children);

follow me on Facebook (@A.B.Alabee), on instagram (@brigitte_lavoix) ;

Leave your reviews (and follow me) on Goodreads and Amazon;

and continue the conversation!

If you would like to read more, find my French novel L’Enfant-Gardien 1: Améthyste on amazon.fr

amazon.ca

amazon.com

amazon.co.uk.

My first English novel: War of Taar is coming in December 2021!

Have a great week!

P.S. If you wish to receive the links to my blogs directly in your inbox, sign up to the blogs. It will also give you the opportunity to comment on them!


Image by Gerd Altmann from Pixabay

Image by Comfreak From Pixabay

Image by Mystic Art Design From Pixabay

Image by Mariana Anatoneag From Pixabay


#autoédition #selfpublication #creativeprocess #processuscréatifs #ancilians #quantumfiction #fictionquantique #abalabee #sciencefiction #fantasy

6 views0 comments

Recent Posts

See All