• abalabee

Creative Mentor Créatif

Français / English


Image by Ermal Tahiri from Pixabay

Je suis un mentor créatif.

Qu’est-ce que c’est ?

Je guide, j’accompagne, j’encourage et je prodigue des conseils durant le processus créatif. Je souligne les problèmes et les points forts des projets et j’aide les gens à trouver des solutions.

Pourquoi suis-je devenue un mentor créatif ?

J’ai toujours cru que je ne pourrais jamais compléter un roman. J’écrivais sans arrêt, mais je ne revenais pas sur les histoires pour les corriger. Je les rédigeais à nouveau. Donc, je ne finissais pas… sauf le premier tome de l’Enfant-Gardien. En 2013, je pensais que j’avais terminé l’Enfant-Gardien 1, mais, lorsque je me suis mise à étudier l’autoédition, je me suis rendu compte qu’il se trouvait encore à un état embryonnaire. J’ai découvert Fictionary et ses 38 éléments narratifs. J’ai corrigé mon premier roman, je l’ai publié. Les tomes 2 et 3 de l’Enfant-Gardien ont rapidement suivi, puis je me suis penchée sur le quatrième livre au début de cette année. Je m’attarde maintenant à mon premier roman en anglais tout en continuant la série de l’Enfant-Gardien.

Pourquoi ai-je choisi d’obtenir une certification de Fictionary pour devenir l’un de leur Story Coach ?

Tout d’abord, les 38 éléments de Fictionary offrent une évaluation objective de l’arc narratif. Le travail du mentor, c’est d’identifier les points forts et les points faibles afin de trouver les solutions. J’aime l’aspect objectif du processus. La qualité de l’histoire n’est pas basée sur mes opinions et mes goûts, mais sur les éléments d’une clé de correction. L’art du mentor est d’aider l’auteur à ajouter des nuances qui enrichissent le texte.


La deuxième raison est simple : j’adore résoudre des problèmes, trouver des solutions, me questionner sur l’univers et répondre à mes interrogations. Lorsque je travaille sur l’un de mes manuscrits (ou celui d’un autre auteur) et replace les morceaux du casse-tête, ma passion s’anime.


Je viens d’analyser mon roman anglais en utilisant le AI de Fictionary. Je l’ai écrit sans utiliser Fictionary, mais je me suis guidée sur les grandes lignes directrices du système pour le peaufiner. Comme prévu, l’évaluation des 38 éléments a été rapide. Quand je les ai visualisés, je m’attendais à ce que les arcs narratifs soient un bon match et c’était le cas… avec quelques ajustements. Chaque scène avait un objectif clair parce que je nomme tous mes chapitres et scènes. J’avais des entrées et de sorties accrocheuses… la plupart du temps. Mes personnages n’apparaissaient pas ou ne disparaissaient pas à l’improviste… Jusque-là, tout allait bien.


Puis, j’ai regardé les autres éléments de Fictionary et j’ai réalisé que j’avais souvent manqué l’occasion d’enrichir le texte en ajoutant plus d’information sensorielle. Cela dit, je n’utiliserai pas tous les sens dans toutes les scènes puisque ce n’est pas toujours approprié de les inclure. Comme j’écris le flux de conscience du narrateur, je ne décris que les sens qui sont perçus. Ma protagoniste peut profiter de la douceur du miel sur ses lèvres et se remplir les narines des arômes de la prairie printanière lorsqu’elle partage un petit déjeuner tranquille avec son copain. Cependant, durant un combat avec un dragon, tous ses sens se canalisent sur les informations les plus saillantes afin qu’elle puisse survivre à l’enfer. Par conséquent, elle pourrait voir les fleurs rouge sang du seul buisson qui reste dans la forêt désolée, mais elle n’aurait pas le temps de les sentir… à moins que leur parfum soit si puissant qu’il la distrait du combat. Donc, un changement sensoriel peut transformer toute la scène. C’est ainsi que la correction de l’arc narratif apporte plus de réalité à la fiction : quels éléments aideront ou entraveront le progrès de mes héros ?


Finalement je sais que Fictionary me permet d’être un meilleur mentor. En utilisant les 38 éléments, j’aide d’autres auteurs à créer des histoires que les gens veulent lire.

Comment puis-je aider un écrivain ?
Image by 愚木混株 Cdd20 from Pixabay

Dans les blogues des ateliers créatifs, je vous explique comment je développe un manuscrit de l’idée aux premières corrections. Quand je sers de mentor pour un auteur, je l’accompagne d’une étape à l’autre. Je l’aide à trouver les solutions, je l’encourage, je lui apporte un soutien moral.


Avant d’arriver à la première correction, l’imagination coule à flots, sans censure, sans retenue. Page après page, les idées remplissent les lignes. Certains auteurs suivent un plan strict, d’autres laissent divaguer les mots. Je suis du second groupe. En revanche, avant même de m’asseoir devant le clavier ou le cahier, je passe du temps à imaginer les grandes étapes de l’histoire. J’improvise l’aventure. Comment commence-t-elle ? Quel événement déclenche le tout ? Quels sont les obstacles ? Comment cela finira-t-il ? Je crée un arc narratif flexible. Les personnages me dictent leurs vies, je rapporte leurs biographies.


Quand je termine la rédaction du récit, je me donne quelques jours, parfois quelques semaines ou même des mois avant d’y revenir. La chasse-galerie sera le premier multivers des Druits. Je l’ai écrit durant l’été 2021. J’ai aussi planifié 3 autres multivers des Druits. Je connais l’histoire de l’Enfant-Gardien 5 depuis 2011, mais ce que j’ai produit en 2011 et retravaillé depuis ne ressemblera pas du tout à ce que vous lirez en 2023. Le récit restera le même, l’arc narratif et les éléments associés vous offriront un voyage sensoriel et émotionnel dans un monde fantastique plein de réalisme.


Qu’aimeriez-vous savoir de plus au sujet du service de mentor créatif ?

Envoyez-moi un courriel avec vos questions.


À la semaine prochaine !



 

Nouvelle gratuite et exclusive afin d'explorer l'univers des Ancilians. Vous découvriez l'aventure tropicale d'Améthyste, Ambroise et Liana lors d'un séjour en Ingébas.

- Cliquez ici-

Après avoir cliqué, il vous suffira de me dire dans quel courriel vous voulez recevoir le lien.

Si vous désirez que je vous aide à développer un concept, c’est avec plaisir que je vous accompagnerai dans un processus de création ou d’innovation (suivez les liens pour en savoir plus et me contacter).


PSST! Si vous désirez en lire plus, vous trouverez la première trilogie de L’Enfant-Gardien (La prophétie se réalise : l'enfance chamboulée d'Améthyste) et l'apprentie le tout dernier tome de la série (l'adolescence avec tous ses tourments) sur

amazon.fr

amazon.ca

amazon.com

amazon.co.uk

P.S. Vous pouvez lire le tome 4 sans avoir lu la première trilogie

J'écris la saga en ordre chronologique, mais chaque époque de la vie d'Améthyste forme une trilogie ou une duologie plus ou moins indépendante de la précédente puisque ses souvenirs affectent son présent. Bien entendu, les enchevêtrements quantiques entre les personnages vous permettent de découvrir des indices qui vous annonce ce qui se trame pour Améthyste et ses alliés. En lisant l'enfance, vous comprenez l'adolescence et vice versa.

amazon.fr

amazon.ca

amazon.com

amazon.co.uk


Loudna and the Strings of Time: War of Taar sortira en anglais en juillet 2022.

Bonne semaine!

 

I am a creative mentor

What is it?

I guide, accompany, support, encourage and advise during the creative process. I highlight the problems and strengths of their project and help people find solutions.

What led me to become a creative mentor?

I believed that I could never complete a novel. I kept writing, but I didn’t go back to the stories to correct them. I was writing them again. So, I wasn’t finishing … except the first volume of the Guardian-Child. In 2013, I thought I had a polished version of the novel. However, when I started studying self-publishing, I realised that it was still in an embryonic state. I discovered Fictionary and its 38 narrative elements. I corrected my first novel, I published it. Volumes 2 and 3 followed quickly, then I published the fourth book this year. Now, I’m editing at my first novel in English while continuing the series of the Guardian-Child.

Why did I choose to certified as a Story Coach with Fictionary?

First, the 38 elements of Fictionary offer an objective assessment of the story arc. The mentor’s job is to identify strengths and weaknesses to find solutions. I like the objective aspect of the process. The quality of the story isn’t based on my opinions and tastes, but on the elements of a correction matrix. The art of the mentor is to help the author to enrich the text with nuances.

The second reason is simple: I love solving problems, finding solutions, studying the world around me and answering my questions. When I work on one of my manuscripts (or another author’s) and put the pieces of the puzzle together, my passion comes alive.


I have just finished analysing the 38 elements of Fictionary on my English novel. I wrote the story without using Fictionary, but I guided myself on the main elements to refine it. As expected, the assessment of the 38 elements was quick. When I visualised them, I expected the story arcs to be a good match and that was the case … with some adjustments. Each scene had a clear purpose because I name all my chapters and scenes. I had catchy entry and exit hooks … most of the time. My characters didn’t appear or disappear out of the blue… So far, so good.


Then I looked at the other elements of Fictionary and realised that I had often missed the opportunity to enrich the text by adding more sensory information. That said, I won’t use all the senses in every scene since it’s not always appropriate to do so. As I write the stream of consciousness of the narrator, I only describe the senses that would be perceived in the moment. My protagonist can enjoy the sweetness of honey on her lips and fill her nostrils with the aromas of the spring meadow when she shares a quiet breakfast with her boyfriend. However, during a fight with a dragon, all her senses focus on the most salient information so that she can survive the inferno. Therefore, she could see the blood-red flowers of the only bush left in the desolate forest, but she won’t have time to smell them … unless their scent is so powerful that it distracts her from the fight. Thus, a sensory change can transform the entire scene. This is how the correction of the story arc brings more of the reality to the fiction: what elements will help or hinder the progress of my heroes?


The third reason is that Fictionary allows me to be a better mentor. Using the 38 elements, I help other authors create stories that people want to read.

How can I help a writer?
Image by 愚木混株 Cdd20 from Pixabay

In the creative workshops blogs, I explain how I develop a manuscript from idea to finished product. When I mentor an author, I accompany them from one step to the next. I help them find the solutions, I encourage them, I give them moral support.


Before the first correction, the imagination flows freely, without censorship, without restraint. Page after page, ideas fill the lines. Some authors follow a strict plan, others let the words wander. I am from the second group. On the other hand, before I even sit in front of the keyboard or notebook, I spend time imagining the major stages of the story. I improvise the adventure. How does it start? What event triggers the whole thing? What are the barriers? How will it end? I create a flexible story arc. The characters dictate their lives to me, I become their biographer.

ourquoi uis-eis-isiu

When I finish writing the story, I give it a few days, sometimes a few weeks or even months before coming back to it. The Bewitched Canoe will be the first multiverse of the Druits. I wrote it in the summer of 2021. I also planned three more multiverses of the Druits. I’ve known the story of Child-Guardian 5 since 2011, but what I produced in 2011 and reworked since won’t look at all like what you’ll read in 2023. The tale will remain the same, the story arc and associated elements will offer you a sensory and emotional journey into the realisty of a fantasy world.


What more would you like to know about creative mentoring?

Send me an email with your questions.


See you next week!

 

Free and exclusive short story to begin your exploration of the universe of the Ancilians. Discover the tropical adventure of Amethyste, Ambroise and Liana on Ingebas.

-Click here-

Once you have clicked, all you need to do is tell me where to send the link.


If you want me to help you develop a concept, I will be happy to accompany you in a creative or innovative process (follow the links to find out more and get in touch).


PSST! Si If you want to read more, you can find the series of L’Enfant-Gardien (French Edition) on

amazon.fr

amazon.ca

amazon.com

amazon.co.uk


My first English novel: Loudna and the Strings of Time: War of Taar is coming in 2022

Have a great week!


#autoédition #selfpublication #creativeprocess #processuscréatifs #ancilians #quantumfiction #fictionquantique #abalabee #sciencefiction #fantasy #SFFF #flashfiction #microfiction #dystopian #lenfantgardien #loudna #holidays #vacances

#renaissancehuman #queen


Image by Ermal Tahiri from Pixabay

Image by 愚木混株 Cdd20 from Pixabay

4 views0 comments

Recent Posts

See All