• abalabee

Creative Inspiration Créative 10


Continuez en français/ Continue in English

Image by Gerd Altmann from Pixabay

La première scène

Dans le premier blogue de créativité j’ai discuté de la façon d’utiliser le remue-méninge sur un mot pour générer d’innombrables idées.

Dans le deuxième, nous avons construit un plan que j’appelle le squelette.

Dans le troisième, nous avons ajouté des couches sur notre squelette

Dans le quatrième, nous avons fait du ménage.

Dans le cinquième, nous avons paufiner le manuscript

Dans le sixième, j'ai expliqué comment je passe des l'idées au premier jet.

Dans le septième, j'ai examiné les descriptions.

Dans le huitième-a, j'ai corrigé l'introduction d'une microfiction.

Dans le huitième-b, j'ai continué les corrections de la microfiction.

Dans le neuvième, j'ai parlé de l'incident déclencheur.


Pour faire suite à l’incident déclencheur, cette semaine, je vais explorer les éléments clés de la première scène. Non seulement vous devez décider quand commencer l’histoire, mais vous devez également montrer au lecteur à quel point votre histoire sera géniale. Dans le premier paragraphe, vous devez les accrocher, dans les 20 premières pages, ils doivent être sous votre charme. Comme dans tous mes ateliers créatifs, je ne présente pas une recette avec toutes les étapes à suivre à la lettre. Au lieu de cela, je vous donne les ingrédients pour créer votre propre plat afin que vous puissiez plaire au palais de tous vos lecteurs.


Je vais examiner la première scène de mon roman en anglais. Parce qu’un sujet scientifique complexe s’insinuait d’un bout à l’autre de mon histoire, j’ai pensé que je devais expliquer les choses tout de suite. Mes lecteurs bêta m’ont dit le contraire. Ils n’ont pas commenté que j’expliquais tout trop tôt. Cependant, leurs principaux commentaires étaient les suivants :


« Il m’a fallu un certain temps pour entrer dans l’histoire… »

« Je n’ai pas vraiment aimé votre protagoniste du futur… »

« C’est intimidant de penser que le livre parle de physique quantique, mais vous l’avez bien expliquée… »


Image by Gerd Altmann from Pixabay

Ah ! Quelque chose clochait dans mon premier chapitre, mais mes bêta-lecteurs ne pouvaient pas me dire quoi faire pour régler le problème. En tant que mentor créatif, mon rôle est d’aider les gens à réparer leurs histoires, je pourrais sûrement analyser mon premier chapitre pour identifier pourquoi il ne produisait pas l’effet escompté sur mes lecteurs.


À la suite des retours de mes bêta-lecteurs, j’ai développé le monde normal du futur afin que mes lecteurs en découvrent plus sur mon protagoniste. J’avais le crochet, j’avais la vie normale, ça marcherait certainement.


C’est du moins ce que je pensais jusqu’à ce que j’assiste à l’événement de la communauté Fictionary : comment éditer la première scène de votre roman ? Je perfectionne continuellement mes compétences d’éditeur et d’écriture. J’aime discuter avec mes pairs puisque c’est un excellent moyen d’explorer les mécanismes de l’écriture et d’apprendre. Alors que l’animatrice expliquait les éléments clés de la première scène, j’ai réalisé ce que les commentaires de mes bêta-lecteurs voulaient exprimer. Non seulement avaient-ils lu la mauvaise première scène, mais encore les modifications ultérieures que j’y avais apportées étaient également inutiles! En d’autres mots : j’étais tellement inquiète d’expliquer la science qui sous-tend mon histoire que j’ai oublié les besoins du lecteur.

Image by B.A. Lavoie

Passons en revue le processus de correction sur lequel j’ai travaillé après l’événement Fictionary.

Il débute avec le résumé de travail (le blurb). En effet, avant même d’écrire votre livre, composez votre « blurb ». Je le demanderai lorsque je travaillerai avec vous. Cela nous aide à ne pas oublier les « qui, quoi et pourquoi » lors de la correction narrative de votre roman.


Par exemple, qu’y a-t-il dans le blurb du roman que je suis en train de corriger ?

Les protagonistes : J’en ai une qui vient du futur et la seconde est son ancêtre.

Le but de l’histoire : elles doivent gagner la guerre dans le passé.

Ce qui est en jeu : leur victoire est cruciale pour la stabilité de l’univers.


Image by Patricia Lefaye from Pixabay

Par conséquent, mon blurb devient :


Atharany sait tout ce qu’elle accomplira pour aider les jumeaux à gagner la guerre de Taar contre les hordes de Nomaas. Quand elle est sur le point de sauter dans le passé, Nomaas détruit le portail, changeant ainsi l’issue de la guerre. Alors que la matrice de l’espace et du temps s’effrite autour d’elle, Atharany doit rejoindre les jumeaux avant qu’il ne soit trop tard.

Toutes mes scènes devraient être des étapes vers (ou contre) la victoire de la guerre. Si ce n’est pas le cas, je dois me demander si la scène est vraiment nécessaire. Gagner la guerre ne veut pas dire qu’il y aura une bataille physique dans chaque scène, mais il y aura certainement un conflit intérieur qui force le protagoniste à changer pour augmenter ses chances d’atteindre le but ou s’en éloigner. Les commentaires de mes bêta-lecteurs me disent que quelque chose ne va pas avec mon premier chapitre. Comment puis-je résoudre ce problème ?


Quels sont les éléments clés à garder à l’esprit lorsque vous corrigez votre première scène ?


1. Présentez le protagoniste.

Cela ne signifie pas qu’il doit être le point de vue ou même agir dans la scène.

Dans mon roman, l’un de mes protagonistes est le point de vue. Cependant, certains de mes bêta-lecteurs ne pouvaient pas se connecter avec elle. J’ai décrit davantage sa vie normale et… ses défauts.

2. Donnez des indices qui suggèrent ce que sera l’incident déclencheur.

L’incident déclencheur n’a pas besoin de se produire dans la première scène. Lorsque vous écrivez la première scène, vous pouvez donner des indices sur ce qui déclenchera le voyage.

Dans la première scène, les bêta-lecteurs pensaient certainement qu’elle était physicienne. Elle l’est, mais dans cette histoire, elle est d’abord et avant tout une guerrière quantique. Quant à mon incident d’incitation, il se produit à la scène 9.
Image by Jim Cooper from Pixabay

3. Présenter l’univers ordinaire de votre protagoniste

En gardant le blurb à l’esprit, présentez les aspects importants qui seront nécessaires à (ou entraveront) la réalisation de l’objectif primaire. Évitez de décrire trop de détails et quand vous le faites, essayez de le montrer au lieu de le dire. Choisissez les points saillants de leur environnement, ceux qui supportent l’histoire. Décrivez l’espace qu’ils occupent. À moins qu’ils ne soient dans le vide, vos personnages interagissent avec leur environnement.

Dans mon roman, je présente l’avenir que mon protagoniste connaissait avant que l’antagoniste ne change le passé. Au cours de la correction, j’ai vérifié si ce que j’ai décrit est vraiment nécessaire.

4. Évitez de rapporter trop d’information de la vie passée du protagoniste.

Laissez le lecteur entrer dans l’histoire avant de parler du passé.

Ah ! Dans la première scène que mes bêta-lecteurs ont lue, j’avais donné trop d’information sur la vie passée.

5. Évitez les retours en arrière.

Ils peuvent être difficiles à intégrer dans le flot narratif, car, dans la première scène, il n’y a pas beaucoup de contexte qui vous permettra de les effectuer en souplesse.

Les retours en arrière sont intéressants, surtout si l’un des protagonistes voyage dans le temps. Atharany revit régulièrement les événements de son passé. Cependant, il y en avait un dans la première scène et jusqu’à ce que mes lecteurs en sachent plus sur la protagoniste, il leur était difficile de comprendre ce qui se passait. De plus, ils ignoraient par quels mécanismes cela pouvait se produire.
Image by Enrique Meseguer from Pixabay

6. Évitez d’expliquer trop de choses.

Cela peut faire perdre l’intérêt aux lecteurs. Cela dit, si vous avez besoin de longues explications avant de commencer l’histoire, vous pourriez envisager un prologue, mais cela signifie que vous demandez à votre lecteur de commencer le livre deux fois. S’ils ne sont pas accrochés par votre prologue, ils pourraient ne pas lire le reste du livre. Ensuite, vous devez susciter leur intérêt à nouveau lorsque vous commencez l’histoire.

Durant la correction, je me suis rendu compte que ma première scène était une explication et non le début de l’histoire.

7. Évitez de présenter tous les personnages dans la première scène

Cela peut apporter de la confusion. Identifiez ceux qui sont importants pour atteindre ou rater le but.

Dans ma première scène, j’avais introduit des personnages qui étaient importants pour la protagoniste, mais ne jouaient aucun rôle vers le but.

8. Identifiez les luttes internes.

Pensez ici à celles qui, dans la vie normale du protagoniste, peuvent donner des indices quant à ce qui pourrait déclencher l’aventure.

Je pensais que je faisais ça dans ma première scène. Cependant, je me suis rendu compte que la vraie lutte de ma protagoniste n’apparaissait que dans la deuxième scène.

9. Créer la tension qui augure les ennuis.

Bien que vous écriviez sur la vie normale, vous avez choisi de commencer votre histoire à ce moment parce que les choses commencent à changer, mais paraissent toujours normales.

Voyager dans le temps et manipuler les événements du passé créent leur propre tension. Le lecteur sait qu’un voyageur du temps trouvera certainement des problèmes dans le passé — ou dans l’avenir. Je devais m’assurer que je transmettais discrètement cette tension.

10. Établissez le ton du roman

Ah ! C’est là que j’ai produit ma plus grosse erreur ! Alors que j’écris un roman d’action, ma première scène présentait un exercice intellectuel sur la physique quantique !
Image by Mystic Art Design from Pixabay

En fin de compte

Dans la version définitive, je n’ai pas supprimé les deux premières scènes, je les ai déplacées dans le premier chapitre. Ma première scène est redevenue celle que j’avais initialement choisie pour commencer mon roman (une version corrigée, bien sûr) ! J’aurais dû suivre mes instincts de conteuse, mes bêta-lecteurs me l’ont rappelé, mais ils ne pouvaient pas identifier ce qui clochait. Mettant mon chapeau de correcteur narratif, j’ai identifié ce qui devait être fait pour ajuster ma première scène.


Quant à la dernière scène… Pour que votre lecteur soit satisfait, elle doit refléter la première. Si vous souhaitez plus d’informations sur la dernière scène, Sherry Leclerc a écrit un excellent blogue (en anglais) dans Fictionary résumant les choses à faire et à ne pas faire en écrivant la première et la dernière scène !


Ma dernière scène, bien entendue, en est une d’action et de réponses.

Cela dit, les règles ne sont-elles pas destinées à être enfreintes ? En connaissant les règles d’engagement, vous pouvez les étirer et voir jusqu’où elles vous emmèneront, vous et vos lecteurs. Contactez-moi si vous souhaitez obtenir une session de mentorat gratuite.


J’espère que ces inspirations créatives vous plaisent. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter par courriel.

 

Nouvelle gratuite et exclusive afin d'explorer l'univers des Ancilians. Vous découvriez l'aventure tropicale d'Améthyste, Ambroise et Liana lors d'un séjour en Ingébas.

- Cliquez ici-

Après avoir cliqué, il vous suffira de me dire dans quel courriel vous voulez recevoir le lien.

Si vous désirez que je vous aide à développer un concept, c’est avec plaisir que je vous accompagnerai dans un processus de création ou d’innovation (suivez les liens pour en savoir plus et me contacter).


PSST! Si vous désirez en lire plus, vous trouverez la première trilogie de L’Enfant-Gardien (La prophétie se réalise : l'enfance chamboulée d'Améthyste) et l'apprentie le tout dernier tome de la série (l'adolescence avec tous ses tourments) sur

amazon.fr

amazon.ca

amazon.com

amazon.co.uk

P.S. Vous pouvez lire le tome 4 sans avoir lu la première trilogie

J'écris la saga en ordre chronologique, mais chaque époque de la vie d'Améthyste forme une trilogie ou une duologie plus ou moins indépendante de la précédente puisque ses souvenirs affectent son présent. Bien entendu, les enchevêtrements quantiques entre les personnages vous permettent de découvrir des indices qui vous annonce ce qui se trame pour Améthyste et ses alliés. En lisant l'enfance, vous comprenez l'adolescence et vice versa.

amazon.fr

amazon.ca

amazon.com

amazon.co.uk


Loudna and the Strings of Time: War of Taar sortira en anglais bientôt.

Bonne semaine!

 

First scene

In creative workshop 1, I discussed how to use brainstorming on a word to generate a wealth of ideas.

In creative workshop 2, we built a plan I call the skeleton.

In creative workshop 3, we added layers to our skeleton.

In creative workshop 4, we cleaned up the manuscript.

In creative workshop 5, we polished the manuscript.

In creative workshop 6, I explained how I go from ideas to first outline.

In creative workshop 7, I tackled the tricky topic of descriptions.

In creative workshop 8a, I edited the introduction of a flash fiction.

In creative workshop 8b, I completed the editing of the flash fiction.

In creative workshop 9, I discussed the introduction and inciting incident.


To follow up on the inciting incident, this week, I will explore the key elements of the first scene. Not only do you need to decide when to begin the story, you also need to show the reader how great your story will be. Within the first paragraph, you need to hook them, within the first 20 pages, they need to be under your spell. As in all my creative workshops, I’m not presenting a full recipe with all the instructions to follow to the letter. Instead, I’m giving you’re the ingredients to create your own dish so you can please the palate of all your readers.


I will examine the first scene of my English novel. Because I was weaving a complex scientific topic through my story, I thought I needed to explain things right away. My beta readers told me otherwise. They didn’t say I explained too much and too early. Instead, their main comments were:


‘It took me a while to get into the story.’

‘I didn’t like your protagonist from the future.’

‘It’s daunting to think the book is about quantum physics, but you explained it well.’

Image by Gerd Altmann from Pixabay

Ah! I had done something wrong, but my beta readers couldn’t tell me what to do to sort it out. As a creative mentor, my role is to work with people to fix their stories; surely I could analyse my first chapter to pinpoint the problem!


Initially, I expanded on the normal world of the future so my readers would discover more about my protagonist. I had the hook, I had the normal life, it should work.

Or so I thought until I attended the Fictionary community event: How to edit the first scene in your novel. I continually hone my editor’s and writing skills. I like reaching out to my peers because it’s a great way to explore the mechanics of writing and learn. As the host was explaining the key elements of the first scene, I realised what the comments of my beta readers meant. They had read the wrong first scene and, my subsequent edits were also wrong! Simply put: I was so worried about explaining the science underlying my story that I forgot the readers.

Image by B.A. Lavoie

Let’s take you through the editing process I worked on after the Fictionary event.


It starts with the blurb. Indeed, even before you write your book, compose your ‘working blurb’. I will ask for it when I work with you. This helps you and me to keep in mind the ‘who, what and why’ when editing your novel.


For example, what’s in the blurb for the novel I’m editing:

The protagonist: I have one from the future and the second is her ancestor.

The story goal: they must win the war in the past.

What’s at stake: their victory is crucial for the stability of the universe.


Image by Patricia Lefaye from Pixabay

Therefore, my working blurb becomes:

Atharany knows everything she will accomplish to help the twins win the war of Taar against the hordes of Nomaas. When she’s about to leap into the past, Nomaas destroys the portal hence changing the outcome of the war. As the fabric of space and time crumbles around her, Atharany must reach the twins before it’s too late.

All my scenes should be steps towards (or against) winning the war, especially the first one. If not, I need to ask myself if the scene is really needed. The comments of my beta readers tell me something is wrong with my first chapter. How can I fix this?


What are the key elements to keep in mind when you edit your first scene?

1) Introduce the protagonist.

It doesn’t mean s/he has to be the point of view or even act in the scene.

In my novel, one of my protagonists is the point of view. However, some of my beta readers couldn’t connect with her.

2) Set up the inciting incident.

The inciting incident doesn’t have to happen in the first scene. When you write the first scene, you can give clues as to what will be triggering the journey.

In the first scene, the beta reader might have thought she was a physicist. She is a physicist, however, in this story she is foremost a quantum warrior. As for my inciting incident, it happens at scene 9.
Image by Jim Cooper from Pixabay

3) Introduce the ordinary

world

Keeping the blurb in mind, present the important aspects that will be needed (or impede) to complete the goal. Avoid overly describing and when you do, try to show, don’t tell. You choose the aspects that are useful to move the story along and you describe the key details. Settings are important, don’t ignore them. Unless they’re in a void, your characters are interacting with their environment.

In my novel, I presented the future my protagonist knew before the antagonist changed the past. During the edit, I checked if what I highlighted was needed.

4) Avoid too many backstories.

Let the reader enter the story before you talk about her/is past.

Ah! In the first scene my beta readers had read, I had given too much information through backstories.

5) Avoid flashbacks.

They can be hard to integrate into the narrative flow as, in the first scene, there isn’t much context to introduce them smoothly.

Flashbacks are interesting, especially if one of the protagonists is a time traveller. Atharany relives events from her past regularly. However, I had put one in the first scene and until my readers knew more about the protagonist, it was hard to understand why and how it was happening.
Image by Enrique Meseguer from Pixabay

6) Avoid explaining too much.

This can be a turn-off for readers. That said, if you need to explain a lot, you might consider a prologue, but this means you’re asking you readers to start the book twice. If they’re not hooked by your prologue, they might not read the rest of the book. Furthermore, you have to hook them again when you begin the story.

As I edited, I realised that my first scene was an explanation instead of the beginning of the story.

7) Avoid introducing every character in the first scene.

This can also confuse the reader. Identify which ones are important related to the goal.

In my first scene, I had introduced characters that were important to the protagonist but not to the goal.

8) Identify the internal struggles.

Think here about what the protagonist is struggling with in normal life and use it to indicate what the inciting incident might be.

I thought I was doing that in my first scene. However, I realised that her true struggle only appeared in the second scene.

9) Tension foreshadowing trouble.

Although you’re writing about normal life, you chose to start your story there because things are starting to be not quite right but still normal.

Time travelling and manipulating events of the past comes with its own tension. The reader knows that a time traveller is bound to find trouble in the past – or the future. I had to ensure I was covertly conveying that tension.

10) Set up the tone of the novel

Ah! That’s where I went very wrong! Whereas my novel is action packed, my first scene was an intellectual exercise on quantum physics!
Image by Mystic Art Design from Pixabay

In the end

In the final version, I didn’t delete the first couple of scenes, I reshuffled them within the first chapter and returned to how I began the novel in my initial manuscript (an edited version, of course)! I should have followed my storytelling instincts, my beta readers commented on it, but couldn’t pinpoint what was wrong. Putting my story editor hat on, I identified what needed to be done to fix my first scene.


As for the last scene… To leave your reader satisfied, you need to mirror the first one! If you would like more information about the last scene, Sherry Leclerc has written a great blog in Fictionary summarising the dos and don’ts of first and last scene!


My last scene, of course, is one of action and answers.

That said, aren’t rules meant to be broken? By knowing the rules of engagement, you can stretch them and see how far they will take your story and your readers. Contact me if you would like to get a free mentoring session.



I hope you like these creative inspirations. If you have any questions, do not hesitate to contact me by email.

 

Free and exclusive short story to begin your exploration of the universe of the Ancilians. Discover the tropical adventure of Amethyste, Ambroise and Liana on Ingebas.

-Click here-

Once you have clicked, all you need to do is tell me where to send the link.


If you want me to help you develop a concept, I will be happy to accompany you in a creative or innovative process (follow the links to find out more and get in touch).


PSST! Si If you want to read more, you can find the series of L’Enfant-Gardien (French Edition) on

amazon.fr

amazon.ca

amazon.com

amazon.co.uk


My first English novel: Loudna and the Strings of Time: War of Taar is coming soon

Have a great week!


#autoédition #selfpublication #creativeprocess #processuscréatifs #ancilians #quantumfiction #fictionquantique #abalabee #sciencefiction #fantasy #SFFF #flashfiction #microfiction #dystopian #lenfantgardien #loudna #incitinincident


Image by Gerd Altmann from Pixabay

Image by Patricia Lefaye from Pixabay

Image by Jim Cooper from Pixabay

Image by Enrique Meseguer from Pixabay

Image by Mystic Art Design from Pixabay

2 views0 comments

Recent Posts

See All